La Charte de Ieyasu

Dans la campagne que je maitrise, un de mes joueurs, Alexandre Sombardier, incarne un bushi dénommé Mirumoto Ieyasu. Or ce samurai est un homme épris de changement, dont les conceptions politiques et sociales ont été façonnées par quelques rencontres marquantes et de longues années de cohabitation avec des moines. Pour lui l'organisation socio-politique de Rokugan repose sur des injustices que même l'Ordre Céleste ne justifie pas. Il a alors imaginé un nouvel ordre dans lequel notamment certains principes qu'a pu enseigner Shinsei sont appliqués.
Cette utopie, Ieyasu l'a couchée sur papier en une charte comprenant essentiellement 16 articles.

Certaines personnes ont critiqué la vraisemblance de cette charte, arguant qu'un Rokugani ne pourrait avoir de telles idées. Alexandre leur a fait une longue réponse à ce lien.

Voici le contenu essentiel de la charte :

Répartition des pouvoirs au sein de l'Empire :

Pouvoir Sacerdotal : L'Empereur à Otosan-Uchi.

Pouvoir civil et militaire : Champion d'Emeraude dans sa nouvelle capitale.

Au service du champion d'émeraude :

-Mankodoro : Bureau des affaires administratives. Contrôles des finances, taxes, impôts, commerce.

-Samurai Dokoro : Etat major général. Gestion et commandement de l'Armée d'Emeraude, et éventuellement de l'armée Rokugani unifiée.

-Monchugo : Haute cour de justice. Juridiction d'appel. Arbitre les conflits entre les clans, et les sanctionne.

-Les Magistrats d'Emeraude (Metsuke) : Appliquent les décisions du Mankodoro et du Monchugo. Contrôlent et censurent les Daimyos de clans.

Pouvoir Local : Daimyos et Clans.

Affaires étrangères, successions impériales et nomination du Champion d'Emeraude :  Reju ou conseil des Anciens.
Se compose de tous les Daimyos chefs des clans, de l'Empereur et du Champion d'Emeraude.

Réformes souhaitables pour l'harmonie de l'Empire :

Etablir l'égalité "juridique" et "sociale" entre tous les Heimins ( les marchands sont donc reconnus).

Création de l'académie d'Emeraude : centre de formation des nouveaux magistrats d'Emeraude, recrutés par le biais d'un concours d'histoire, lettres et droit. Méthodes d'enseignement empruntées aux magistrats Licornes et Kitsuki.

Affirmation du principe juridique : une vie de Heimin = une vie de Samurai.

Redéfinition du statut des Eta et autres Hinins, plus conforme aux enseignements de Shinsei.

Création des Ningen-Ryu ( "écoles des hommes" ) visant à instruire le peuple : alphabétisation, préparation au Budo (facultative pour les filles).

Création d'une force armée impériale importante (de taille supérieure aux Légions d'Emeraude) d'élite aux ordres du Champion d'Emeraude : l'Armée d'Emeraude, afin de régler les conflits entre clans lorsque le litige n'a pas été réglé par le Monchugo, ou afin de faire appliquer (en dernier recours) les décisions du Mankodoro ou du Monchugo.

Envoi de missions diplomatiques chez les Gaijins.

Contrôle des activités de chaque clan par des magistrats d'Emeraude au statut renforcé.

Rédaction d'Edits réglementant l'économie (de façon souple et indicative) par le Mankodoro.

En cas d'aggression extérieure, union des forces armées de tous les clans et de l'armée d'Emeraude sous la bannière du champion d'Emeraude (nommé alors le Shogun généralissime) avec pour état major le Samurai Dokoro.

Favoriser l'essor des échanges marchands.

Création d'une flotte marchande.

Abolir les distinctions de considération entre clans mineurs et majeurs.

Réautoriser l'emploi des armes à feu.

Création d'une capitale administrative autour du chateau du Champion d'Emeraude.

Codification du Bushido selon les valeurs suivantes :
Loyauté d'abord envers l'Empereur ensuite vers son clan.
Respect de la vie humaine (Shintao).
Maitrise de soi.Refus des futilités.
Mépris de la mort.
Recherche de l'harmonie avec le monde.
Respect des lois.
Courtoisie.
Discipline.
Courage.

Afin de soutenir la mise en place de ses projets :

Création d'une ligue ou parti de la Restauration Lumineuse (Meiji Ishinto), affirmant les valeurs du Ningen-Do (la voie de l'homme, philosophie soustendant toutes ses réformes, dérivée du Shintao), regroupant Bushis (et même Ronins), Heimins, Hinins, Shugenjas et moines.
Cette ligue pourrait être financée par quelques riches marchands, "protégée" par des clans mineurs et pourrait bénéficier de sa milice avec ses cadres Bushis. Enfin, la ligue pourrait se lier à la création de sectes monastiques populistes et proches de ses vues, ou faire ami avec quelques individus qui n'apprécient guère l'organisation du Rokugan actuel.

Voilà, la charte se termine sur ces mots. C'est assez particulier n'est-ce-pas ? Il semblerait que Ieyasu aie fait preuve d'une grande imprudence en couchant ses vues sur le papier...


ACCUEIL

  •